Tout ce que vous devez savoir sur le microcrédit

money

Aujourd’hui, plusieurs solutions de financements s’ouvrent à ceux qui souhaitent réaliser un projet, ou encore ceux qui se trouvent dans une situation financière difficile. Parmi les solutions les plus recourues, il y a le microcrédit. Il s’agit initialement d’un petit financement pour des besoins d’envergure peu importante, mais il n’est pas non plus impossible de réaliser le lancement d’une nouvelle activité avec ce type d’aide. Vous songez à vous lancer dans une demande de microcrédit ? Il convient avant toute chose de bien comprendre et maîtriser le domaine.

A qui s’adresse microcrédit ?

Le recours à un microcrédit est possible pour tout le monde. Mais ce genre de prestation séduit davantage les sans-emplois, les CDD, les intérims et les exclus des critères de sélection des banques classiques. Les sociétés de micro finance visent en effet une meilleure égalité des chances face aux emprunts. Les services s’adressent donc à ceux qui ont des possibilités financières limitées.

C’est quoi un microcrédit ?

Comme son nom l’indique, il s’agit d’un petit financement. On est loin des 75 000 euros des banques remboursables sur 20 ans en moyenne. Lors d’une demande de microcrédit, les emprunteurs n’ont droit qu’à 6 000 euros maximum pour un recouvrement de 5 ans. C’est un petit crédit pour les petits revenus dans le but de leur permettre de réaliser simplement leur projet, tout en limitant l’endettement. Comme pour les banques, en effet, les entreprises de micro finance fixent leur taux sur les capitaux empruntés.

Les choix possibles

De nos jours, le microcrédit peut se décliner en deux sortes. Il y a notamment les financements pour les projets professionnels. Dans ce cas, la demande ne pourra se faire uniquement en ligne. Il faudra prendre rendez-vous afin de présenter votre business plan et convaincre les entreprises de microcrédit de la viabilité de votre projet. Il y a également microcrédit personnel pour les petits besoins du quotidien. À l’instar du prêt personnel classique, ce dernier n’est pas sujet à un justificatif d’utilisation. Mais attention, il peut vous coûter plus cher.

Comment faire pour une demande de microcrédit ?

En tous les cas, une demande de microcrédit ressemble à s’y méprendre à celle pour un emprunt classique. Plusieurs documents vous seront demandés par les établissements, dont notamment : votre CIN, votre certificat de résidence, votre fiche de versement d’allocation sociale pour les chômeurs et votre fiche de paie pour les emprunteurs classiques, votre assurance emprunteur et les différentes garanties réelles ou personnelles, votre apport s’il y en a, etc. Selon l’établissement que vous aurez choisi, vous pourriez envoyer votre dossier via les services de coursiers en tout genre et remplir un formulaire en ligne. Ou, vous devriez-vous présentez directement au siège de la société de micro finance. En plus de la facilité d’accès aux prestations des sociétés de micro finance, vous devez également comparer la qualité de leur service à la clientèle, le taux proposé, la réputation, etc. Quelques comparatifs en ligne peuvent vous aider en ce sens.

Le recours à un courtier est possible lors de l’établissement de ce genre de demande. Il s’agit d’une technique assez connue afin de booster votre profil, négocier un meilleur taux et augmenter vos chances de réussite. Contrairement aux idées reçues, en effet, toutes les demandes de microcrédit ne sont pas automatiquement acceptées. Les établissements prêteurs font tout de même quelques vérifications, notamment pour ce qui est de votre possibilité d’endettement. C’est une obligation légale de toute entreprise de financement, et ce, depuis la mise en application de la nouvelle loi sur la consommation en 2005. Pour un premier crédit, l’emprunteur doit avoir un taux d’endettement de 30 % minimum, et de 33 % pour un second prêt, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *